dimanche 27 décembre 2009

Jamais

Hello blog de mon coeur. Hello lecteurs hypocondriaques. Hello monde barbare.



Je reprend la plume bubonique pour la pige alcoolisée d'une nuit de mélancolie.

Je reprends le clavier pour dire à personne combien je t'aime.

Je me perds, salement amoché sur des sentiers de routines alimentaires.

Pas une ligne, pas un mot allongé sur le papier virtuel depuis des semaines, des mois, des millénaires. Si chaque jour, la vie tue dans l'œuf des milliers d'embryons amphibiens, la société occidentale extermine sans vergogne et par conteneurs les élans créatifs de ses jeunes chats sauvages. Au diable la domestication, à mort le dogme du frigo à moitié plein, à chier le smic et autre rsa fantôme. Entre vie et mort, entre rêve et cauchemar, la vie aux 40heures payées 35, le démantèlement des esprits critiques par la pression sociale ou tout simplement, par la nécessité d'un toit et d'un radiateur en plein moi de janvier en France, dans le Doubs. Peuvent bien rire les gros bonnets de l'establishment, peuvent bien raler les nazes qui font tourner ce monde, c'est pas demain que les blaireaux dans mon genre auront droit de citer dans ce monde délabré.

Sinon, à part ça, ca va. Merci.

1 commentaire:

  1. je l'avais pas vu celui là!!! ça te réussit pas trop mal les soirées alcoolisées!

    RépondreSupprimer