samedi 20 décembre 2008

Première conclusion

Dernier jour de travail. La dernière pomme touche le sol et c'est dans une relative euphorie que tous rejoignent le campement, un large sourire suspendu aux lèvres. Il est 11h3o, le barbecue est prévu pour cet après midi aux environs de 3h.

Chacun vaque à ses occupations en attendant l'ultime rassemblement. Nous connaissons la générosité de nos patrons quand il s'agit de remplir des brouettes avec de la glace et de la bière. Définitivement, le houblon et quelques saucisses sur un barbecue par un après-midi ensoleillé comme liant entre les nations, le pied man! Cependant, et malgré la dizaine de desserts qui serviront de conclusion à ces agapes, un brin de tristesse plane au dessus du groupe. Ce mois de thinning se conclu parfaitement et sans qu'aucun incident n'ai été à déclarer. Entre une quinzaine de personnes plus l'équipe permanente, ça fait déjà une bonne raison d'être heureux.

La fête s'installe, la brouette se rempli presque aussi vite qu'elle ne se vide et finalement la nuit tombe. Les groupes se font et se défont, les discussions s'enflamment, Erin s'installe avec quelques autres pour une petite partie de caps.

Finalement, un par un, usé par la nuit qui s'étale, tout le monde regagne sa caravane, sa tente ou son van. Reste deux irréductibles, Erin, jamais fatigué et Nono, fière représentant des soirées Franc-Comtoises, contemplant d'un œil ramolli par l'alcool le travail jusque là accompli en anglophonie, ravi de partager une fin de bringue aux antipodes avec ce néo zélandais viril.



mardi 16 décembre 2008

La tête à l'envers et le pommeau dans la main gauche

Le mois de thinning passe très vite. Trois semaines se sont écoulées. Bientôt, il faudra dire adieu à tous ce petit monde et reprendre la route. Erin nous propose de revenir un peu après le premier de l'an pour deux nouvelles semaines de travail. Nous acceptons spontanément sa proposition. Deux semaines qui viennent remplir notre agenda jusque là un peu vide.

Avec comme idée travailler tant pour profiter d'autant, une petite problématique se posait encore. Comment fait on pour se rendre du point A aux points B,C,D...

Il fallait bien si résoudre, l'achat d'une automobile paraissait indispensable. Nous avons longuement discuter la question. Autonomie, liberté, les cheveux dans le vent, il nous faut une auto.

En ce début de semaine, et quelques jours avant noël, à la troisième tentative, nousdeuxlabas se font les propriétaires d'une magnifique petite Honda Civic, rutilante malgré les 200 000 km et ses 15 ans.

Le volant est juste du mauvais côté, la main droite cherche désespérément la ceinture de sécurité, le coude gauche navigue de haut en bas en quête d'une portière et les essuie-glaces s'activent automatiquement à chaque carrefour.

Malgré tout et après quelques kilomètres sans trop de problèmes, nousdeux s'approprient les routes de Nouvelle Zélande.

lundi 15 décembre 2008

Merci qui? Merci Rudolf!




Pour faire plaisir à Jey mais aux autres aussi, nous l'espérons, voici la seconde énigme. Facile pour moi cette fois ci, pas besoin de formuler quoi que se soit.

Voici deux photos d'un grand bidule planté au beau milieu du verger.

Serez vous assez malicieux pour en définir la fonction?



Faites marcher vos méninges, mais attention à la surchauffe si vous brasser de l'air.