dimanche 14 octobre 2012

Dimanche. La symphonie des escabeaux débutent. Retour à la réalité pécuniaire. Douce et amusante sous le soleil de février. C'est l'échauffement, le sourire aux lèvres avec la désinvolture des premiers jours, sous la tyrannie relaxante d'un Smithy. Ou quand votre chef est un surfeur onomatopéique. Pas grand chose à redire pour l'instant. Juste avant le briefing du boss. on voit arrivé au compte goutte une partie de l'équipe qui loge ailleurs. Très peu de néo zélandais, un couple à vrai dire. On prend connaissance de ce qui nous attend. On écoute. On spécule. L'année dernière parait-il, les cueilleurs sont restés plus de trois semaines sans un seul jours de repos. La Royal Gala n'attend pas. Alors, l'escabeau se fait le prolongement de tout vos membres, la pomme votre raison d'être, le prix de la bin la carotte du voyageur. Besoin de dollars, d'or noir, denrée pétrolifère absconse, volonté de mouvement, d'annihilation d'une sédentarité insupportable. Nous ne le savons pas encore, mais nous sommes parti pour neuf semaines de vie intense qui creuseront un profond sillon dans notre visions de l'humain, de la vie en société, de nousdeux... Mais nous n'en sommes pas encore là.

Échauffement donc. Première soirée au sein d'un groupe qui se forme, qui se cherche. Un chilien et une galloise qui partirons bientôt, deux flamands nous rejoindront plus tard...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire