samedi 22 novembre 2008

Theres a natural mystic blowing through the air...


Nous débarquons à Hastings samedi en début de soirée. Clare et Richard sont venus nous chercher à la descente du bus. Nous ne sommes pas les derniers arrivés mais presque. Nous déboulons dans la cuisine où sont réunis pas loin de 6 personnes. Présentations éclaires, sourires de circonstance, nousdeux crispés comme au premier noël dans la belle famille...



On s'échappe le plus vite possible pour prendre possession de notre chambre. Plus qu'une caravane de libre, la plus pourrie à première vue. Club privé pour araignées fileuses, poussière de grenier et odeur typique de vieille caravane. On fait un peu la gueule. Ce n'est pourtant pas notre première arrivées dans une baraque à l'hygiène douteuse et bondée d'anglophone, mais c'est toujours aussi violent. On s'imagine déjà pauser réclamation. On se fait un petit film l'histoire de parler pour rien dire juste avant que l'on ne vienne frapper à la porte. Une tête blonde se profile dans l'entrebâillement. Angel,francaise, tout petit bout de femme, elle aussi complètement paumée là au milieu. Elle ne parle pas anglais. On sent que notre présence est comme une bouée de sauvetage au milieu de l'océan. T'es pas sauvé pour autant mais au moins, t'as plus à nager...
On profite de notre petite discussion pour relativiser et pour reprendre notre souffle.

Arrive Pierre, ami de Angel. Escogriffe qui pour le coup déboule sur un vélo. Il nous explique qu'ils en avaient marre de bouffer des pâtes et qu'il a tenté une sortie vers la ville la plus proche à la recherche de quelques provisions. Les pneus dégonflés du vélo trop petit, l'absence complète de lumière et surtout une méconnaissance absolue des lieux l'auront sagement fait rebrousser chemin. Broucouille comme un bouchonois l'ami Pierre.

Nous regagnons la cuisine.

On se prépare une gamelle vite fait pendant que l'assemblée se marre devant la télé. "Braquage à l'Italienne" et pubs toutes les dix minutes. On rigole aussi, un peu jaune. Nous nous rassurons en nous disant que ce n'est que le premier soir, que les présentations n'ont pas encore réellement été faites et que si tout le monde se retrouve scotché à la gobneuronne, c'est seulement la faute à l'introversion de chacun. Les pâtes au thon (menu miracle qui nous suit dans nos traversées de déserts depuis un petit moment déjà) ingurgitées, la petite vaisselle à sécher, empiler sur celles des autres, nous partons nous fumer une cigarette et faire un premier tour, nocturne, du verger.

Première soirée quelque peu étrange, mais malgré tout, nous avons le pressentiment que tout va bien se passer. The natural mystic blowing throug the air probalby...


2 commentaires:

  1. qu'est ce que vous entendez par "thinning" car j'ai lu ici ou là que c'était un terme de l'agriculture qui consiste à éclaircir des parcelles pour que ça pousse mieux.Est ce bien le sens du titre "un mois de thinning"?

    RépondreSupprimer
  2. apparement c'est ça jey tu as tout juste. A moins que je me plante complètement...

    RépondreSupprimer