lundi 26 janvier 2009

Pancakes rock

Nous poursuivons notre chemin le long de la côte ouest de l'île. La tortueuse route qui relie Westport à Punakaiki, notre destination, est magnifique. Rivages déchiquetés et falaises d'un côté, montagnes et forêt pluviale de l'autre. Des panneaux disposés le long de la route mettent en garde contre la traversée impromptue du blue pingouin. Il nous faut une petite heure pour rejoindre Punakaiki et le Papaora national park où nous avons prévu de rester trois jours. Nos objectifs ici: virée dans la forêt et visite aux fameux pancakes rock, qui sont un peu à l'île ce qu'est la tour Eiffel à Paris, un must go que tout visiteur qui se respecte aura à cœur de visiter. L'office touristique est largement dévolu à la cause. Larges parkings, boutiques, marchand de glaces, cartes postale, Punakaiki à tout de la destination camping car. Du coup, nous avons de la peine à trouver des infos sur ce qui nous intéresse vraiment, à savoir, une sortie de deux jours dans la forêt. Nous finissons quand même par avoir quelques renseignements sur le parc. Dans un classeur oublié sur une étagère derrière le comptoir, de vieux descriptifs contrastant avec le clinquant de l'installation offrent un aperçu de la seule vrai rando du site. Ici, aucune accommodation dans la forêt. Pas de boucle non plus. La seule possibilité qui nous est offerte, une longue course de 9 heures pour aller dormir au Ballroom, camping sauvage sous une cavité rocheuse, obscures traversées de rivières à la profondeur variable et passages aux travers de propriétés privés. Du coup, la sortie dans le plus petit parc de Nouvelle Zélande est sérieusement remise en question. Sur une carte de la région, une rando qui mène à une hut sur les hauteurs attire notre attention. A vingt minutes hors du parc, la rando offre un bon dénivelé et la traversée des différents étages forestiers. Aller et retour par le même chemin, tant pis, ce sera notre étape de demain.
En attendant, il nous reste la fin de la journée pour goûter aux fameux pan cakes, mystérieuses formations rocheuses modelées par le vent et les marées, nous poser sur la plage nous faire bouffer par les mouches puis planter notre tente à contre coeur dans le holiday parc du coin pour cause de code rouge et de pluie.

2 commentaires:

  1. je conseille à tous les lecteurs de ce blog de faire un petit clic sur la photo du bas pour voir les fameux pan-cakes! Etonnant!

    RépondreSupprimer