dimanche 25 janvier 2009

Westport


Cinq jours que nous sommes partis de Te Koha dont quatre passés sur l'île sud. Une constante, le beau temps. Pas encore vu une goutte de pluie. Nous savons pertinemment que nous n'avons pas encore rejoins la zone critique de l'île, à savoir la côte ouest, mais nous prenons la clémence des nues comme une bénédiction. Dormir au sec ou encore se lever avec le soleil fait parti de ces petits riens qui rendent le campeur heureux. A l'ordre du jour, rejoindre Westport et la fameuse côte ouest justement. Au programme ce matin, un petit sentier pédagogique sur les bords du lac. Deux heures dans la fraîcheur des bois, suffisamment éloigné de l'eau pour ne par avoir à s'enfuir
devant ces maudites mouches vampires.

Midi. On quitte St Arnaud. Nous reprenons l'unique route qui quitte le hameau direction l'ouest. Un peu moins de deux heures de route nous sépare de notre destination. Il fait chaud. On roule fenêtres grandes ouvertes, musique à fond, pieds nus, heureux. La route qui serpente entre collines et canyons est une voie royale conduisant vers un éden radieux, la vie une grande tarte au bonheur et on s'en fourre plein la panse. Nous sommes le roi Salomon et la reine de Saba planant sur leur tapis volant, Candide et Cacambo chevauchant les moutons de l'Eldorado, Polux et Azalé sur le manège enchanté...

Vers deux heures, nous débarquons à Westport. Trou du cul du monde comme on en trouve en Nouvelle Zélande comme ailleurs. Une grande rue avec banques, stations essence, TAB... Dans l'entremêlement des rues parallèles et perpendiculaires, des maisons, classiques, carrées, orthodoxes et démontables. Et au milieu de tout ce convenu, un Holiday parc, sorte de goulag pour touristes ringards, un camping quoi. Nous nous acquittons docilement du droit séjour et plantons notre tente dans la sérénité et la béatitude. On se cuit deux gros pavés de viande sur le barbecue, avalons un quinquin de bière fraîche et rejoignons nos appartements pour la nuit.

1 commentaire: