vendredi 30 janvier 2009

Rentre tes blancs moutons! (contine populaire)

Westland national park. Surnommé par des esprits chagrins wetland national park. Est avec Mt Cook national park, THE parc of high moutain of the AMAzing Niou Ziland. Sur les vingt sommets de plus 3000 mètres que compte le pays, 19 sont situés dans ces deux parcs. La ressemblance avec les Alpes françaises est frappante. Tout du moins, d'après les photos que l'on en a vu... Effectivement, une des caractéristiques de westland national park et de sa principale bourgade Franz Josef, du nom du glacier Franz Josef, du nom du premier empereur Austro-hongrois Francis Joseph I Charles (mais à partir de là, ça devient trop compliqué), c'est ça pluviométrie guinness book. 5 mètres par an, qui dit mieux? Franz Joseph glacier doit également ça réputation à un phénomène unique en sont genre, il fait partie des très rares rivières solides, si proche de l'équateur, qui s'écoulent jusqu'à un niveau proche de celui du niveau de la mer (300 mètres environ -le niveau du glacier pas de la mer ndlr-). Autre anecdote remarquable, le glacier a repris ces dernières années sa marche en avant. Il s'allonge lorsque tous ses congénères reculent, témoignant par la même occasion l'irréfutable et sordide complot mondial: j'ai nommé le réchauffement climatique ou global warming.

Mais voyons de plus près le fonctionnement du glacier. Il faut savoir que les glaces qui forment le glacier à l'amont proviennent de précipitations tombées sur la montagne il y a de cela 10 ou 15 ans, alors qu'en moyenne, les précipitations alimentant un glacier lambda sont d'un millésime vieux d'au moins 20 à 25 ans. Alors, success storie Franz Joseph? Oui mais à quel prix. Temps pourri, humidité, rhumatisme. Avec plus de 5000 millimètres de précipitations en tout genre (pluie, grêle, neige, grenouilles...) à 300 mètres d'altitude et plus de 15000 au sommet, on se croirait à Vancouver. Du coup, il n'y a que les touristes paumés et/ou sadomasos pour venir se perdre dans une région aussi hostile. (je ne reparle pas des mouches et moustiques).
Statistiquement, tu as 2 chances sur 3 d'y trouver une journée pourrie. Sachant qu'à notre 2ième jours, le ciel se trouve toujours suspendu à moins de 400 mètres d'altitude (on pourrait avoir les terrils du Pas de Calais dans notre dos que l'on ne s'en rendrait pas compte), il nous reste l'espoir des "lendemains qui seront des jours meilleurs" et autres "après la pluie vient le beau temps". Pathétique. Résignés donc, nous explorons hardiment les balises jaunes et de très loin, l'extrémité basse du glacier (il faut un guide de haute montagne et un kway bleu pour parcourir les deux cents derniers mètres de piquets fluos). Après quoi nous regagnons notre car à vannes pour un après midi bières et chips sur un parking en attendant patiemment notre troisième jour et notre chance d'apercevoir un bout de bout de montagne.


PS: Pour plus de renseignements concernant Franz Josef tapotez Franz Josef sur google ou appelez l'ambassade de Nouvelle Zélande.

PS2:Dis-je que nous rencontrassions, alors que lentement la nuit s'installait sur une plage brumeuse et caressée d'embruns salés, un couple de vieux vanneux français et une otarie cariatide, trônant sur son rocher comme Jeanne D'Orléans sur son piédestal, nous toisant fièrement et impassiblement? NAN! tout le monde s'en branle de toute façon. Merde, putain, fait chier, bite, chatte, couille, poil de carottes râpés et choucroute en boite.............. Tuuup! Tuuup!Tuuuup!
Suite à une légère mais brutale scission entre l'auteur et son cerveau limbique, nous sommes dans l'obligation d'interrompre votre programme favori. Veuillez nous en excuser et patienter jusqu'à que l'oligophrènie passagère de votre ami ne cesse et que ce dernier ne récupèrent les esprits qu'ils lui restent. Merci.

2 commentaires:

  1. oligophrénie...connais pas ce mot...
    C'est le mal de la Nouvelle Zélande qui te fait ça? ;o)

    RépondreSupprimer
  2. Non, je lis un livre sur un mec enfermé dans un asile.

    RépondreSupprimer